Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Directeur du théâtre des Carmes, André Benedetto est mort dans la nuit de dimanche à lundi des suites d’un accident vasculaire cérébral. Homme passionné et enjoué, il était encore sur les planches du Théâtre des Carmes, qu’il dirigeait, pour jouer deux pièces dont une qu’il avait écrite La Sorcière pour sanglier et L’Inquisiteur lubrique.

André Benedetto, directeur du théâtre des Carmes et considéré comme le fondateur du festival "off" d’Avignon, est mort dans la nuit de dimanche à lundi des suites d’un accident vasculaire cérébral à la veille de ses 75 ans, a-t-on appris auprès de ses proches.

Né le 14 juillet 1934 à Marseille, André Benedetto, présidait l’association Avignon Festival et Compagnies, qui avait restructuré en 2007 l’organisation du festival "off" et qui en reste la cheville ouvrière, avec cette année encore 985 spectacles qui se déroulent en marge du festival officiel.

Ancien instituteur, passionné de théâtre, il avait créé en 1963 le théâtre des Carmes à Avignon, dont il était toujours le directeur. Après une première participation au festival en 1964, la compagnie avait publié deux ans plus tard un manifeste clamant "les classiques au poteau et la culture à l’égoût", avant de présenter pour la première fois une pièce, "Statues", en marge du programme officiel du festival.

Depuis cette date, Benedetto et sa troupe avaient été de tous les festivals "off", demeurant l’âme de tout ce qui aiguillonne le théâtre à Avignon. Auteur, metteur en scène mais également poète, il a publié et joué de nombreuses oeuvres dont une pièce écrite et jouée entièrement en occitan en 1999, "San Jorgi Roc".

"Ecrivain, metteur en scène, acteur, poète aussi, ce qui ajoutait force et délicatesse à chacune de ses entreprises : André avait tous les talents, ceux du coeur et ceux de l’esprit", lui a rendu hommage la maire d’Avignon Marie-Josée Roig (UMP).

"Il est parti à l’aube de ce 43ème OFF qu’il avait inventé et qu’il continuait à servir. Nous garderons le souvenir de sa dernière apparition mercredi, sur les marches du Palais, sous le soleil ardent. De ses dernières phrases fortes et belles prononcées devant la foule de la place", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a déploré la disparition d’une "grande voix dans l’histoire du théâtre"

Tag(s) : #Cultures et copinages