Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu’as donc tu fais ? Toi,

Qui n’a, à manger, que ta gloire

Ton honneur au regard de tes repas.

Qu’as donc tu dis ?…

 

 

Le vent estompe la froidure

Pour une période sans fin

Et l’autre qui me dit, et se répète

A coup d’idéalisme, d’amères folies

Que tout à l’avenant s’imprègne

S’édite, lui qui se prend pour un…

 

Qu’as donc tu fais ? Toi,

Qui n’a à regarder, que ta télé

Ton temps, au champ du déshonneur.

Qu’as donc tu à dire ?

 

La porte ouverte sur le vent

Comme un jour de pâles aigreurs,

Et l’autre qui t’attend, patient

A rompre ton esquive de la vie

Que tant te reprochent, fragiles réalités

Obsédantes, qui te prennent pour un…

 

Qu’as donc tu fais ? Toi,

Qui n’as, à travailler, que tes mains

En unique courage, flamme de dignité.

Qu’as donc tu à crier ?…

 

L’espace clos sur les blessures

Comme une plaie béante sur la vie,

Et l’autre qui s’engraisse et se glose

A contraindre, dépeindre ton droit

Que tu appelles, à gueule et à corps,

Nécessaire, lui qui te vole comme un…

 

Qu’as donc tu à jeter ? Toi,

Qui n’a, à défendre, plus que la vie

Ton exigence, le feu de la misère.

Qu’as donc tu à crier ?

Dis, qu’as donc tu à crier ?

Aller, qu’as donc tu à crier ?

Mais crie donc…………

Tag(s) : #En vers et en prose