Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Printemps des poètes risque l’asphyxie (Pétition)

Par Jean-Pierre Siméon, directeur artistique, printemps des poètes.

«Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps.» Pablo Neruda

Contrairement aux «assurances» données publiquement, il y a quelques mois par son chef de cabinet, et par lettre aux parlementaires qui l’avaient saisi de nos difficultés, le ministre de l’Éducation nationale a notifié une nouvelle réduction violente de la subvention du Printemps des poètes, qui est passée en deux ans de 160 000 euros à 30 000 euros (– 50 000 euros en 2012, – 80 000 euros en 2013).

Outre que cela contredit cyniquement les déclarations du ministre affirmant la priorité à l’action artistique (toutes les associations à but culturel sont concernées par ce désengagement), cela témoigne d’une ignorance et d’un mépris consternants à l’égard du travail de formation, d’information, d’interface et d’accompagnement que nous menons depuis bientôt quinze ans auprès des établissements scolaires.

Même si le ministère de la Culture, via le Centre national du livre, maintient avec détermination son soutien pour 2014 afin de permettre la tenue de l’édition, nous nous trouvons, on l’imagine aisément, devant de nouvelles et graves difficultés financières.

Face à cette situation, nous pourrions opter pour la démission, l’abandon et la dissolution de notre association. Nous avons néanmoins décidé, sans nous interdire de dénoncer l’inconséquence des choix du ministère de l’Éducation nationale, d’éviter un tel gâchis en tentant de préserver le Centre national de ressources pour la poésie et d’assurer la survie du Printemps des poètes. Cela implique des mutations structurelles importantes : la réduction de l’équipe à trois salariés permanents et ma mise à la retraite administrative (mon salaire d’enseignant détaché n’étant plus pris en charge depuis 2010 par le ministère de l’Éducation). Je continuerai néanmoins d’assurer la direction artistique le temps nécessaire et ferai tout pour favoriser la mutation de l’association et la création d’une nouvelle dynamique ; un déménagement qui permettra d’économiser le coût du loyer que nous payons à Paris ; le développement de prestations payantes : par exemple, formations, conseil et expertise auprès de partenaires institutionnels ou privés.

Il nous faut cependant, pour assurer cette mutation, passer un cap financier critique, étant donné le déficit cumulé, malgré nos efforts constants d’économies budgétaires ces dernières années. Nous avons donc décidé de lancer un appel à dons auprès des milliers de personnes qui nous ont manifesté leur soutien l’an dernier, et croient à la nécessité de la survie du Printemps des poètes. Merci d’avance à ceux qui pourront nous aider, dans la mesure de leurs moyens. Nous sommes résolus à nous battre avec vous pour que perdure notre utopie, qui est la meilleure objection aux calculs à courte vue qui sacrifient sans état d’âme les exigences de l’esprit sur l’autel de la finance.

 

Don en ligne : www.printempsdespoetes.com 
ou chèque à l’ordre du Printemps des poètes envoyé au siège de l’association :

6, rue du Tage 75013 Paris.

 

 

Jean-Pierre Siméon

Tag(s) : #Cultures et copinages, #Ils, elles le disent si bien