Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici le troisième opus du décalogue

Dé-rision

J’en ai vingt dans le reflet de tes yeux

Et le poids des ans n’est plus qu’illusion

Sensation trompeuse d’éternelle jouvence

Pour ne pas vouloir l’accepter

J’en ai une décennie de plus, de trop

Quand l’effort accélère le battement de la vie

Dans les méandres de mes artères sollicitées

Pour ne pas vouloir y croire

Je double ta vie dans la nuit,

Lorsque de ton souffle léger, d’une douceur

Tu illumines une maturité assumée

Pour ne pas vouloir l’oublier

J’ai l’immensité d’une patience

Quand une nuit emplie de tendresse

Suffira à ma dérisoire déraison

Pour à jamais me souvenir

Tag(s) : #En vers et en prose